Un partenariat inédit pour s’adapter aux dérèglements climatiques

C’est à l’école Sainte Catherine, tout récemment déminéralisée, que le contrat « Eau et Climat » a été entériné entre l’agence de l’eau, l’Eurométropole et la Ville de Strasbourg. 36 actions parachèvent la feuille de route tripartite pour 2021 à 2023.

Cet accord partenarial réaffirme les enjeux en matière d’eau et de biodiversité afin d’atténuer les effets du dérèglement climatique.

Le contrat de territoire « Eau et Climat » est innovant par rapport au précédent partenariat sur plusieurs points :

Une formalisation d’objectifs techniques et d’engagements financiers

Une prise en compte importante du grand cycle de l’eau, qui représente la moitié de l’engagement financier de l’agence de l’eau Rhin-Meuse

La prise en compte du territoire, via l’intégration des projets des communes dans deux thématiques :
        -    la trame verte et bleue en zone urbaine
        -    la gestion intégrée des eaux pluviales (création d’îlots de fraicheur, limitation de l’artificialisation, infiltration des eaux pluviales et déminéralisation des surfaces)

L’ambition du partenariat s’articule autour de plusieurs axes : la sensibilisation des acteur-rices autour de la transformation écologique du territoire pour préserver la ressource en eau, une agriculture écoresponsable au sein des aires d’alimentation en eau potable, l’aménagement urbain durable et résilient adapté au changement climatique, favorable à la biodiversité et vecteur de lien social, la sécurisation en qualité et quantité de l’alimentation en eau potable ou encore la réduction de la pollution des milieux aquatiques.

Ces actions seront mises en place et suivies grâce à des missions d’animations pour faire comprendre les enjeux, faire agir et être au rendez-vous des différents chantiers et actions identifiés.

De 2021 à 2023, les actions retenues s’élèvent à un montant de travaux de 285, 6 millions d’euros, avec une aide prévisionnelle de l’agence de l’eau Rhin-Meuse à hauteur de 32, 2 millions d’euros. 

Benoit ZELLER Directeur de l’école maternelle Sainte Catherine

Jeanne BARSEGHIAN, maire de Strasbourg

« Je suis heureux de vous accueillir à l’école maternelle Sainte Catherine à l’issue des travaux de déminéralisation et de végétalisation de la cour d’école. Ce nouveau cadre protecteur et rassurant  est un formidable outil pédagogique pour apprendre le respect de la planète ».

« Le contrat de territoire Eau et climat est une force. Il propose un bouquet d’actions avec plus d’1/3 liées à la déminéralisation des cours d’école. A cette occasion, nous déployons une méthodologie nouvelle dans une démarche d’amélioration continue. Les résultats sont admirables. »

Danielle Dambach, présidente déléguée de l’Eurométropole Marc Hoeltzel, directeur général de l’agence de l’eau
Rhin-Meuse

« Ce partenariat est un partenariat donnant-donnant et gagnant-gagnant pour le climat. C’est un enjeu qui touche les habitants, les entreprises, les communes. Nous sommes tous concernés et responsables d’une partie de la solution. »

«Ce contrat de territoire est une feuille de route politique partagée et non pas un simple document de gestion. 80% des actions pour l’agence de l’eau. Ce contrat est également un vecteur d'innovation avec une place centrale des villes. »

Daniel Reininger, vice-président du Comité de bassin

Pia Imbs, présidente de l’Eurométropole de Strasbourg

« La responsabilité du Comité de bassin est de bâtir des politiques ambitieuses pour protéger en qualité et quantité les ressources en eau et préserver la biodiversité. Grâce à ce contrat de territoire, votre collectivité est à l’écoute des lignes directrices et les met en oeuvre concrètement. Merci ! »

 

« Avec ce contrat, nous voulons prendre nos responsabilités pour engager les transformations nécessaires. Ce contrat s'articule autour de plusieurs axes de travail dont l’agriculture écoresponsable ou la restauration des cours d’eau ».

Mathieu Duhamel, secrétaire général de la préfecture du Bas-Rhin

« Le gouvernement a souhaité mettre la lutte contre le dérèglement climatique au centre des politiques environnementales. Ces enjeux concernent au premier chef les métropoles compte tenu de la concentration de population et de leurs diverses compétences en matière d’aménagement du territoire. »

Publiée le 14 octobre 2021