Le réseau de surveillance

Opération de prélèvement d'eau dans une rivière

La surveillance de l’état des milieux naturels est un des socles de la connaissance nécessaire à la mise en œuvre d’une politique de l’eau pertinente au niveau du bassin Rhin-Meuse.

C’est sur la base de cette surveillance que sont établis les bilans de santé des rivières, lacs et eaux souterraines, leur évolution dans le temps, mais aussi les projections dans le futur, les objectifs à leur assigner et les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir.

Les premières opérations de surveillance ont été engagées dans les années 50-60 sur le Rhin et la Moselle. Certains sites de surveillance bénéficient de plus de 50 ans de données ! 

Comment mesure-t-on l'état des milieux aquatiques ?

La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) a posé un cadre pour la surveillance de l’état des eaux, décliné dans un arrêté ministériel décrivant les modalités techniques à mettre en œuvre. Depuis 2007, le programme de surveillance des eaux a donc été engagé au titre de la DCE, tout en assurant la meilleure continuité possible avec l’existant. Au-delà de l’application des prescriptions réglementaires, le programme de surveillance contient de nombreuses dispositions complémentaires qui viennent consolider la connaissance nécessaire pour le pilotage des actions au niveau du bassin (sites et paramètres supplémentaires, fréquences accrues).
Ce programme de surveillance vise l’ensemble des milieux aquatiques : rivières, lacs et eaux souterraines. Il intègre plusieurs objectifs (connaissance statistique globale, locale, court ou moyen terme) mais aussi de nombreuses thématiques (surveillance quantitative ou qualitative, pollutions ponctuelles, diffuses, toxiques, biologie, hydromorphologie). 

Le programme de surveillance en quelques chiffres

-    800 sites de surveillance en eaux de surface, 500 en eau souterraines
-    Entre 2 et 4 millions de données sur la qualité des eaux produites chaque année
-    700 paramètres analysés, dont la moitié sont des pesticides ou des métabolites de pesticides
Les données produites sont de diverses natures : débit / hauteur d’eau, concentration de multiples paramètres chimiques (sur l’eau, le sédiment, les matières en suspension, certains supports biologiques comme les poissons, les mollusques ou crustacés), températures des eaux de surface, inventaires biologiques ou hydromorphologiques et indicateurs associés.

Les différents réseaux de surveillance

Eaux de surface

Réseaux DCE

Suivi hydrométrique ou surveillance des niveaux en plans d’eau

Mesure des débits ou hauteurs d’eau

Réseau de contrôle de surveillance

Suivi permanent de l’état écologique et chimique d’un jeu de sites représentatif à l’échelle du bassin

Réseau de contrôle opérationnel

Surveillance de l’état des masses d’eau risquant de ne pas atteindre les objectifs environnementaux

Réseau de contrôle additionnels

Surveillance ciblée sur l’état écologique des masses d’eau faisant l’objet de captage ou en lien avec des zones protégées (habitats ou espèces)

Réseau de référence pérenne

Détermination des références biologiques et suivi de leur évolution sur des sites non ou très peu impactés par les activités humaines

Réseau Directive Nitrates

Surveillance des nitrates sur une sélection de sites identifiés au titre de la directive dites « Nitrates »

Réseaux complémentaires « Bassin »

Réseau de suivi à long terme des tendances

Sites anciens, préexistants à la DCE et disposant de longues chroniques à maintenir (connaissance sur le long terme)

Réseau de suivi des pesticides

Suivi des pesticides sur une sélection de sites permanents

Eaux souterraines

Réseaux DCE

Réseau piézométrique

Suivi des niveaux piézométriques des nappes

Réseau de contrôle de surveillance

Suivi permanent de l’état écologique et chimique d’un jeu de sites représentatif à l’échelle du bassin

Réseau de contrôle opérationnel

Surveillance de l’état des masses d’eau risquant de ne pas atteindre les objectifs environnementaux

Réseau Directive Nitrates

Surveillance des nitrates sur une sélection de sites identifiés au titre de la directive dites « Nitrates »

Réseau complémentaire « Bassin »

Réseau de suivi des captages prioritaires

Surveillance ciblée sur les captages identifiés comme prioritaires au titre du plan de gestion des eaux

Quelle mise à disposition des données produites ?

Avant la mise en ligne des résultats sur le site du Système d’Informations sur l’Eau Rhin-Meuse (SIERM), les données produites font l’objet de nombreux contrôles pour en assurer la complétude, la cohérence, la fiabilité et la traçabilité :
-    agréments et accréditations des laboratoires ;
-    contrôles automatiques des fichiers de restitution ;
-    contrôle par des experts de la vraisemblance des résultats.
Le niveau de qualité des données produites est un gage essentiel de la crédibilité de l’action publique dans ce domaine.
L’organisation de la production des données est encadrée par le Schéma National des Données sur l’Eau. 

Responsable de la production

Type de données

Opérateurs

Agence de l’eau

Données de qualité des eaux

Prestataires via des marchés publics (sous maîtrise d’ouvrage Agence de l’eau)

Données biologiques

Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et de l’environnement (DREAL)

Office français pour la Biodiversité (OFB)

Prestataires via des marchés publics (sous maîtrise d’ouvrage Agence de l’eau ou OFB)

Données hydromorphologiques

OFB

DREAL Délégation de bassin

Données de quantité (débit, piézométrie)

BRGM (bureau de recherches géologiques et minières)

DREAL

Une appli pour connaître la qualité de l’eau

Toutes les données sur la qualité des eaux des rivières sont également consultables depuis l’appli « Qualité Rivière ». L’application des agences de l’eau propose d’accéder aux données sur la qualité des eaux de baignade tout en informant sur la santé des cours d’eau et les nombreuses espèces de poissons qui peuplent les rivières et sur la qualité des eaux de baignade.

Une carte interactive permet de savoir si le cours d'eau sélectionné est en « très bon état » (en bleu), « bon état » (en vert) ou encore en « mauvais état » (en rouge). Les espèces de poissons sont également recensées. Pour chacune, l’application affiche une photo et délivre des informations sur sa répartition géographique, sa biologie mais aussi sur sa protection. Les données (agences de l’eau et OFB) sont issues de 2 500 sites de pêche sur l’ensemble du territoire.
Enfin, l'application affiche pour chaque site de baignade, les données sur la qualité bactériologique des eaux. Ces données, issues du ministère de la Santé, sont régulièrement actualisées et disponibles en temps réel.
Les lieux de baignade sont classés selon un pictogramme et un code couleur indiquant la qualité sanitaire des eaux surveillées pour se baigner sans risque pour la santé.

QR code pour IOS

IOS (Iphone, Ipad) 

QR code pour Androïd

Androïd