Un mois dédié à l’agriculture bio

Pour la 3ème édition de cette manifestation, c’est le mois de novembre qui est entièrement consacré à l'agriculture biologique !
De nombreux rendez-vous seront organisés en Lorraine pour le monde agricole, mais surtout pour favoriser les échanges entre agriculteurs, le partage d'expériences et de témoignages des producteurs.

Organisée par le Pôle conversion Bio de Lorraine qui regroupe l’ensemble des acteurs de la profession, et qui vise à faciliter l’accompagnement des producteurs désireux de convertir leur exploitation en bio, cette manifestation favorise la rencontre entre les agriculteurs conventionnels et les agriculteurs biologiques. Elle permet ainsi les échanges d’expériences, et également des présentations de références liées à de nouvelles technologies ainsi qu’à l’évolution du système d’exploitation.

Durant cette 3ème édition, les représentants de chacune des productions (éleveurs, céréaliers, maraîchers) partageront leurs expériences, leurs pratiques et leurs convictions.
15 rendez-vous de Morgemoulin en Meuse à Robécourt dans les Vosges, en passant par Norroy-le-Veneur en Moselle, Reillon en Meurthe-et-Moselle ou encore Signy-Montlibert en Champagne-Ardenne, c’est toute une région qui se mobilise pour convaincre du bien fondé de l’évolution des pratiques, de la nécessité du changement, tout en ayant à l’esprit les contraintes et la réalité économique.


En février 2014, le Ministre de l’agriculture Monsieur Stéphane Le Foll dévoilait son programme en faveur de l’Agro-écologie et son engagement à promouvoir l’agriculture biologique via le plan Ambition Bio 2017.
Au plan régional, en Lorraine, l’objectif vise à atteindre 6% de la surface agricole en bio en 2017 (actuellement 3,3%).

L'agence de l'eau Rhin-Meuse et l’agriculture biologique

L’Agence de l'eau Rhin-Meuse, dans le cadre de son 10ème Programme, lutte contre les pollutions diffuses et notamment celles d’origine agricole. Elle soutient des projets de filières de production compatibles avec une eau de qualité et accompagne notamment le développement de l’agriculture biologique sur les territoires prioritaires en complément des autres leviers existants.
On constate une nette amélioration des pratiques culturales même si les résultats obtenus sur la qualité de l’eau sont loin des objectifs pour l’atteinte du bon état des eaux.
Après un programme de 3 années (2010-2013) de valorisation de l’agriculture biologique permettant de réunir l’ensemble des partenaires et des acteurs du monde agricole pour un échange constructif, le 2nd programme (2013-2015) a pour objectif d’apporter un appui technique et des premiers retours d’expériences.

A l’évidence et pour concrétiser les objectifs visés, il sera nécessaire d’intégrer une dimension politique à l’exercice afin de multiplier les conversions qui restent aujourd’hui trop dispersées.

      Lire la page 7 du RMI n° 108 de décembre 2013 – " L’agriculture biologique au service de la reconquête des ressources en eau "