Réemploi des matériaux : une solution économique et écologique

Quelque 200 participants (collectivités, bureaux d’études, entreprises), le 13 septembre 2013 à Villers-les-Nancy, ont écouté, questionné, échangé sur le thème du réemploi des matériaux dans les tranchées d’assainissement et d’eau potable.

Les arguments les plus souvent entendus mettent en avant l’aspect écologique et économique de la démarche. Réemployer sur place les matériaux extraits pour reboucher une tranchée, c’est autant de matériaux non prélevés dans des espaces naturels, comme le lit des rivières. C’est également des coûts de transport économisés (puisque le matériau se trouve sur place), moins de flux de camions, donc moins de pollution, de nuisances pour les riverains, de dégradation des chaussées.

Si les arguments en faveur du réemploi des matériaux ont été nombreux, la demi-journée a permis également de rappeler les points essentiels à la mise en œuvre de cette technique ; règles qui au final dérogent peu aux règles classiques d’un chantier d’assainissement. Les études préalables restent une étape incontournable. Elles permettront d’en savoir un peu plus sur la nature du sol. Ces informations seront utiles à l’entreprise chargée des travaux afin de préparer au mieux le remblaiement de la tranchée. Essentiels enfin, les contrôles de réception des ouvrages, réalisés par un organisme indépendant et imposés par la réglementation. Ils sont le moyen d’évaluer la qualité du compactage de la tranchée.

Cette démarche, qui s’inscrit dans une logique de développement durable, est encouragée par l’agence de l’eau Rhin-Meuse. Elle prévoit de majorer de 10% l'assiette de l'aide qu’elle apporte aux travaux de pose de réseaux réalisés à partir de matériaux recyclés. Un coup de pouce pour inciter les collectivités à introduire ces dispositions dans leurs cahiers des charges et amorcer une dynamique auprès des maîtres d’œuvre et des entreprises de travaux publics.

Le groupe de travail co-animé par les Canalisateurs de Lorraine et l’agence de l’eau, à l’origine de cette demi-journée, a justement prévu de poursuivre ses travaux par l’élaboration d’un cahier des charges type à destination des maîtres d’ouvrage et de leurs maîtres d’œuvre, pour les guider dans la mise en œuvre concrète du réemploi des matériaux.

Ressources

À lire

  • Les remblais