Vers une santé unique

Raisonner globalement les risques « eau et santé » pour bien agir localement telle est l’ambition de l’appel à manifestation d’intérêt initié par l’agence de l’eau Rhin-Meuse.
De tout temps l’eau a été intimement et directement liée à la santé humaine, physique et mentale : boire, se baigner, se laver, évacuer ses eaux usées peut engendrer des effets positifs (bien-être, régulation des maladies dites hydriques) ou délétères sur la santé.

De nouveaux usages de l’eau se développent (réutilisation des eaux usées, rafraichissement des villes…) tandis que certains problèmes sanitaires s’accentuent (cyanobactéries) et que d’autres émergeront dans les années à venir compte tenu notamment du climat changeant…

Quels impacts sur la santé auront ces nouveaux usages de l’eau ? Quelles formes prendront les problèmes dans le futur ? Comment pourront-ils être évités ou atténués ?

Les projets de recherche attendus dans le cadre de cet appel à manifestation d’intérêt, doté d’1 million d’euros, aideront à identifier et comprendre les enjeux sanitaires existants ou à venir, permettant ainsi de mieux s’y préparer pour limiter leurs impacts… voire de les éviter.


A qui s'adresse cet appel à manifestation d'intérêt ?

Les organismes de recherche et d’expérimentation, quel que soit leur lieu d’implantation (France entière ou étranger). L’intégration, dans l’équipe de projet, d’un acteur opérationnel du domaine de l’eau du bassin Rhin-Meuse (collectivité, industriel, gestionnaire de ressource en eau, agriculteur, milieu associatif...) est fortement souhaitée.

Quels projets peuvent être aidés ?

- Les projets de recherche et d’acquisition de connaissance, associés à une action/expérimentation opérationnelle ayant pour objectif les risques microbiologiques (microorganismes comme les bactéries, les virus, les parasites, les amibes…) en relation avec l’eau et les écosystèmes aquatiques.

Quels critères de sélection ?

Dans le volet expérimentation, seront privilégiées les actions de type préventif ou de réduction à la source et les solutions fondées sur la nature.


- Les projets pourront contenir une phase de capitalisation des connaissances et des retours d’expérience d’actions ou d’expérimentations.

- Un volet communication/transfert des connaissances est également souhaité.


Quel soutien financier ?

Subvention de l’agence de l’eau avec un taux d’aide compris entre 50 et 80% du montant retenu.
Les acteurs opérationnels pourront également bénéficier d’un accompagnement financier de l’agence de l’eau en fonction de la nature de leur d’implication dans le projet.



En savoir plus sur l'appel à manifestation d'intérêt

Dépôt des dossiers de candidature
> avant le 31 mars 2021 en renseignant le dossier de candidature


POUR TOUT RENSEIGNEMENT COMPLEMENTAIRE
Claire RIOU : Mel : ami-eauetsante@eau-rhin-meuse.fr