Autosurveillance des réseaux d'assainissement, un enjeu mobilisateur

A l’invitation de l’agence de l’eau Rhin-Meuse et de l’Ascomade, plus de 100 participants publics (collectivités, Ministère, DDT, agences de l’eau) dont une soixantaine de structures se sont rencontrées. Ils ont débattu du sujet au cours d’une journée dédiée et à l’appui de plusieurs retours d’expériences.

Pour mettre en place des politiques publiques pluviales et d’aménagement ambitieuses, les collectivités améliorent progressivement leur connaissance et compréhension des flux déversés au milieu naturel par les systèmes d’assainissement.

4 ans après la parution de l’arrêté du 21/07/2015 et du guide Rhin-Meuse dédié à l’autosurveillance des réseaux, l’agence de l’eau Rhin-Meuse en partenariat avec l’Ascomade ont souhaité faire un point d’avancement de cette obligation règlementaire.

L’objectif était également de démontrer de quelle manière l’autosurveillance est une démarche d’amélioration continue du service et de diagnostic permanent, source d’économies pour les collectivités, de reconquête et de non-dégradation de la qualité de cours d’eau.

Cette journée organisée au siège de l’agence de l’eau Rhin-Meuse le 3 décembre dernier s’est articulée autour de 2 thématiques :

• l’équipement des déversoirs d’orages, du contexte règlementaire à la gestion des données et leur valorisation ;
• le diagnostic permanent.

Cette journée  a fait apparaître le fort besoin d’échanges entre collectivités. Suite à cette journée, l’ASCOMADE, en partenariat avec l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, lancera au 1er semestre 2020 une série de réunions, pour identifier les besoins des collectivités du Grand Est sur le sujet.