Pollution toxique dans les réseaux d’assainissement : comprendre et agir !

L’Agence de l’eau Rhin-Meuse, en partenariat avec l’ASCOMADE (Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l’Environnement), organise le 11 octobre 2016 une journée d’information et d’échanges dédiée aux eaux usées non Domestiques.

Après une présentation de l’état des lieux sur les substances dangereuses fréquemment retrouvées dans les rejets des stations d’épuration du bassin Rhin-Meuse, les organisateurs souhaitent porter un coup de projecteur sur les actions possibles pour réduire ces rejets, le tout complété par des retours d’expérience de collectivités engagées dans des démarches «collective».

La pollution toxique a de multiples origines et recouvre une large gamme de substances (métaux, produits chimiques…) dont les molécules et leurs métabolites, seules ou en « cocktail », ont des effets nocifs sur la santé, la biodiversité et la qualité des eaux, même à de très faibles teneurs. Les rejets toxiques, notamment ceux issus des nombreuses activités industrielles ou artisanales raccordées, sont également susceptibles d’impacter le fonctionnement des systèmes d’assainissement des collectivités et leur exploitation (corrosion des réseaux, destruction de la biomasse, qualité des boues…). Une étude récente portant sur 90 stations d’épuration a démontré qu’entre 1 et 11 substances dangereuses étaient retrouvées dans des concentrations significatives. L’identification de tous les émetteurs/contributeurs (industriels/artisans notamment) susceptibles d’être à l’origine de ces rejets est une première étape indispensable, pour ensuite imaginer des solutions de leur réduction. Une agglomération d’assainissement, un bassin versant sont des échelles pertinentes pour travailler sur cette question ; la collectivité pouvant devenir le chef de file d’une dynamique qui fera progresser tous les acteurs.

Tous ces thèmes seront abordés lors de cette journée organisée à l’agence de l’eau.