Pour une gestion durable des espaces publics

Communiquer et adapter sont les maître-mots qui ont été passés aux 200 élus et techniciens des collectivités présents au colloque "Gestion durable des espaces publics" organisé par les FREDON* Lorraine et Alsace en partenariat avec l'agence de l'eau Rhin-Meuse le 25 septembre à Pont-à-Mousson.

Supprimer l'utilisation des pesticides dans une commune, c'est aussi redonner une place de choix à la nature dans la ville. Parfois peu consciente de leur impact sur la qualité de l'eau, ce colloque avait pour objectif d'inciter les collectivités à se lancer dans une démarche de suppression des pesticides dans l'entretien de leurs espaces verts et voiries et leur donner les clés pour que ce changement de pratiques soit accepté par les habitants.

Déjà engagés dans une démarche zéro pesticide ou en pleine reflexion, beaucoup d'élus ont reconnu avoir les mêmes difficultés : accueil de la démarche par leurs administrés, budget en diminution, main d'oeuvre à mobiliser... Autant de contraintes et de compromis à adopter. Les retours d'expèrience présentés l'après-midi n'ont pas démenti ces difficultés. Ils ont cependant également fait part d'une grande satisfaction de la part des citoyens dans le cas où la démarche est préalablement accompagnée d'un message et d'explications et qu'elle est assumée par la commune.
Les nombreux échanges avec la salle ont également fait émerger un point important : quelque soit la collectivité, il ne faut pas chercher à faire comme les autres. Chaque commune est singulière, a ses propres contraintes, envies, besoins... Libre à chaque commune de trouver SA solution.

"Ma Commune nature" en Lorraine

Cette journée a également été l'occasion de présenter l'opération Ma Commune nature lancée en 2011 en Alsace par la Région Alsace et l'agence de l'eau et dont la version Lorraine se prépare.

C'est plein d'optimisme que les élus présents sont ressortis du colloque. "L'échéance de 2020 obligeant les collectivités à ne plus utiliser de pesticides est bien là ! Les réflexions pour atteindre cet objectif se font dès maintenant car, nous l'avons vu, il ne faut pas négliger les étapes préalables et notamment les messages à faire passer aux citoyens pour que la démarche soit accueillie positivement dans les communes. Pour aider les collectivités, l'agence de l'eau peut leur apporter un soutien technique et financier" a insisté Pascal Vauthier, chargé d'intervention à l'agence de l'eau Rhin-Meuse.

*FREDON : fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles

Ils l'ont dit...

Alain Pillot, 1er adjoint au maire de Retonfey
(57 - 1362 habitants)

"Nous n'utilisons presque plus de pesticides dans notre commune parce que ça coutait trop cher et leur utilisation est très contraignante. Nous avons investi dans un brûleur à gaz, replanté des arbres, planté beaucoup de vivaces à l'entrée du village. Je suis venu à ce colloque pour échanger avec des collègues, avoir de nouvelles idées..."

Maurice Léonard, 1er adjoint en charge de l'environnement, de l'urbanisme et des travaux de Maizières-lès-Metz
(57 - 10500 habitants)

"Nous nous sommes engagés dans une démarche zéro pesticide il y a quelques temps déjà. L'accueil par le public n'a pas été très bon, nous n'avions pas du tout communiqué sur nos intentions. Nous persévérons mais en accompagnant la démarche d'un message clair auprès de nos concitoyens."