Le Conseil d’administration adopte un plan d’aides « spécial sécheresse »

Revisitant les modalités d’aides du 11ème programme d’intervention de l’agence de l’eau Rhin-Meuse, le Conseil d’administration donne un coup d’accélérateur aux investissements permettant de garantir une sécurisation de l’approvisionnement en eau potable et une sobriété des usages de l’eau. Les 8 premières opérations bénéficiant des dispositions du plan sécheresse ont ainsi été votées, avec un bonus de 1,5 M€, preuve de l'impact immédiat et significatif de ce plan d'aides venant compléter les financements en vigueur.

Image d'illustration de la vidéo

L’été 2022 aura marqué les esprits. Aggravation des phénomènes d’assec, des collectivités de plus de 10 000 habitants, pour la première fois, en grand risque de rupture d’approvisionnement en eau potable, un fret fluvial fortement ralenti sur le Rhin avec des impacts sur les petites entreprises, la disparition d’espèces emblématiques comme l’écrevisse à pieds rouges par manque d’eau, sont parmi les évocations relatées par les membres du Conseil d’administration.
« Au cours de cet été 2022, le bassin Rhin-Meuse a fait l’objet de toutes les attentions au même titre que le bassin méditerranéen. Ces phénomènes ne sont malheureusement pas le fait d’une seule année. Ils sont désormais récurrents. Sur les 5 dernières années, 4 forment les étiages les plus sévères mesurés depuis 1982 !  Les nappes connaissent un déficit de recharge depuis près d’1 an » analyse Marc Hoeltzel, directeur général de l’agence de l’eau Rhin-Meuse.

Une mobilisation rapide et massive

Face à cette situation et en écho au lancement du volet « eau » de la planification écologique par le Ministre Christophe Béchu, le Conseil d’administration a souhaité adresser un signal fort aux collectivités, entreprises, agriculteurs pour une mobilisation rapide et massive.
Le plan d’aides « spécial sécheresse » ainsi voté, à l’unanimité, repose sur un renforcement de l’attractivité des aides de l’agence de l’eau Rhin-Meuse dans un contexte d’inflation et de renchérissement du coût de l’énergie.

30 M€ d’aides jusqu’à fin 2023

En matière de sécurisation de l’eau potable, des taux d’aides jamais pratiqués sont proposés aux communes identifiées comme vulnérables, souligne la présidente du Conseil d’administration, Josiane Chevalier, préfète de Région. Le plan compte 18 mesures avec un budget de 30 M€ mobilisés spécifiquement jusqu’à fin 2023. Ces opportunités sont à saisir pour déployer des investissements pérennes.

Les objectifs de ce plan d'aides sont clairs :

Intérieur d’une station d’alimentation en eau potable

En matière d’alimentation en eau potable

Consolider l’ensemble de la chaine de desserte en eau, pour prévenir les crises futures

Cours d’eau en assec

En matière d’assainissement

Une action coup de poing sur les cours d’eau en assec ou ayant subi un étiage historique

Aménagement durables en cœur de ville

En matière d’eau et de nature en ville

Faire davantage de place au végétal par l’infiltration des eaux pluviales, ce qui concourt au remplissage des nappes et à la réduction des pics de pollution

Remise en herbe dans le périmètre d’un captage d’eau potable

En matière d’agriculture

Sécuriser l’accès à l’eau des élevages et expérimenter le recours à des filières agricoles plus résilientes

Extérieur d’un site industriel

En matière d’industries

Réduire les prélèvements sur les ressources fragiles et réduire les pressions sur les cours d’eau en assec 2022