Le mois de la bio en Grand Est


  • Des animations proposées à compter du 2 novembre 2020

  • Durant tout le mois de novembre, le Mois de la Bio propose des conférences et des visites mettant en avant des retours d’expérience chez des agriculteurs (céréaliers, éleveurs, viticulteurs, maraîchers) mais également auprès de structures ou d’opérateurs garantissant le débouché des produits bio.
  • L’objectif est de démontrer que l’agriculture biologique, mode d’agriculture préservant la qualité de l’eau, est possible techniquement et économiquement avec des filières qui se mettent petit à petit en place.
  • Dans le cadre de son 11ème programme d’intervention (2019-2024), l’agence de l’eau soutient la conversion à l’agriculture biologique, en particulier sur les territoires à enjeux « eau » (aires d’alimentation des captages d’eau potable dégradés per exemple) en lien avec les fédérations bio, les chambres d’agriculture et autres opérateurs tels que les coopératives. Cette approche est également mise en avant dans le cadre des contrats de territoire « Eau et Climat » qui se développent avec plusieurs collectivités.
  • En 2019, l'agence de l'eau Rhin-Meuse a ainsi accordé 6,5 millions d’euros d’aides individuelles en faveur de l’agriculture biologique ou de mesures agro-environnementales constituant l’un des leviers du plan national Biodiversité.
  • A ce titre l’agence de l’eau Rhin-Meuse déploie plusieurs démarches : aides à l’investissement comme le financement de matériels alternatifs au désherbage chimique, achats fonciers, actions de sensibilisation et de formation visant à promouvoir de nouvelles pratiques en adéquation avec la protection de l’eau et de l’environnement…
  • A titre d’exemple, à Loisy, commune rurale de Meurthe-et-Moselle, une politique dynamique de protection des captages d’eau potable (achat foncier, agriculture bio, désherbage mécanique) a été déployée depuis de nombreuses années. Cette action s’appuie sur la volonté des agriculteurs qui ont accepté de transformer en prairie permanente une partie de leurs terrains agricoles. Les 6 sources qui alimentent la commune de 333 habitants étaient confrontées régulièrement à une hausse importante des nitrates. Dès 2014, 5 agriculteurs ont semé en prairie 42 hectares de terre labourable dans le périmètre des sources, ce qui a fait baisser le taux de nitrates de moitié. Leur dynamique continue et une politique communale d’achat foncier permettra de conduire des actions en agroforesterie.

Pour aller plus loin

       Mois de la bio Calendrier des manifestations

En raison du contexte sanitaire, le port du masque et l'inscription aux manifestations sont obligatoires.

 

La bio dans le Grand-est en chiffres (données 2019- Bio Grand Est)

2 964 fermes engagées en bio (+ 430 fermes en 2019)

176 200 hectares de surfaces (+ 27 672 hectares en 2019)

6% des fermes du territoire