Garantir l’alimentation en eau potable de Metz

C’est l’engagement pris par les 9 signataires du contrat de territoire « Eau et Climat » Mad’In L’Eau Reine.

C’est à Thiaucourt-Regniéville, ce 13 décembre, que l’agence de l’eau Rhin-Meuse a invité les présidents des Communautés de communes Mad et Moselle et Côtes de Meuse Woëvre, du Syndicat des eaux de la Région Messine, du Parc naturel régional de Lorraine, des Chambres d’agriculture de Meurthe-et-Moselle et Meuse, de la Société Mosellane des eaux et de la Société Publique Locale Chambley-Madine ainsi que les agriculteurs du territoire à officialiser la signature du contrat « Eau et Climat ». Les signataires ont ainsi conforté leurs actions agissant comme un moteur dans l’adaptation au changement climatique, la préservation des ressources en eau potable et la reconquête de la biodiversité.

Valoriser la dynamique Mad’In L’Eau Reine

Le cours d’eau du Rupt-de-Mad représente 60% de l’eau utilisée pour la production d’eau potable du syndicat des eaux de la région messine. Ce sont près de 200 000 habitants alimentés en direct et 200 000 supplémentaires en indirect. Cette signature valorise donc cette dynamique.

Marc Hoeltzel, Directeur de l’agence de l’eau Rhin-Meuse précise “cette signature concrétise nos actions déjà en place au sein de ce territoire. Sur la période 2021-2024, les actions retenues par l’Agence de l’eau et inscrites au contrat de territoire s’élèvent à 16 450 960 € HT. C’est un engagement fort de l’Agence de l’eau sur un thème au cœur de notre politique : la préservation de la qualité des ressources en eau.

Agir en faveur de tous les habitants du bassin

Étendu sur 382 km2, le bassin versant abrite des surfaces agricoles, à raison de 22 000 hectares, prairies permanentes et forêts ainsi que le Rupt-de-Mad, rivière de 54,6 km dont l’eau permet d'alimenter l’agglomération de Metz et ses 200 000 habitants.

Depuis 2016, cet équilibre est perturbé en raison de fortes alternances de périodes de sécheresse et de pluies qui amputent les rendements agricoles se traduisant par une  présence accrue de nitrates ; nitrates qui dégradent la qualité de l’eau et dont la valeur dépasse parfois même les normes de potabilité.

Par conséquent, il était temps d’agir à travers cette nouvelle démarche partenariale “Mad’in l’Eau Reine” sur le bassin versant du Rupt-de-Mad, dynamique ayant abouti à la formalisation du contrat de territoire « Eau et Climat » décliné en 4 axes :

●    Reconquérir la qualité des eaux vis-à-vis des pollutions ponctuelles et diffuses en contribuant à l’atténuation du changement climatique.
Les actions portent sur l’intégration de cultures résilientes et à bas niveau d’impact sur la ressource en eau dans les systèmes d’exploitation et la mise en place d’une stratégie filières visant à valoriser les productions à bas niveau d’impact issues du bassin versant vers l’agglomération messine. avec l’ensemble des partenaires concernés.
●    Restaurer les milieux aquatiques et naturels et lutter contre l’érosion de la biodiversité
●    Sécuriser l’approvisionnement en eau potable
●    Animer et communiquer sur la base des orientations définies par le forum politique Mad’In l’Eau Reine 

Mobiliser tous les leviers à disposition

Pour atteindre ces objectifs, de nombreuses actions ont été mises en place, dont les résultats se font déjà ressentir :

●    55 diagnostics technico-économiques (20 prévus en 2022) pour orienter les agriculteurs vers des systèmes plus vertueux ayant abouti à :

○    2 458 ha convertis en bio, 600 ha prévus en 2022 ;
○    613 ha remis en herbe (MAEC), 100 prévus en 2022 ;
○    354 ha supplémentaires de cultures à bas niveau d’impact ;
○    Acquisition de matériel de gestion de l’herbe : 20 réalisations ;
○    Triage et stockage collectifs de céréales bio : 3 exploitations.

●    Des actions filières pour valoriser et pérenniser ces nouvelles productions avec notamment :

○    Une étude sur le choix de filières à bas niveau d’impact à développer (luzerne- avoine) / Mosellane des Eaux
○    Le développement d'une filière blé-farine-pain bio / Parc Naturel Régional de Lorraine
○    Le développement de la filière bovine et ovine Marque parc / Parc naturel régional de Lorraine
○    L’expérimentation sur les filières à bas niveau d’impact (miscanthus-silphie) / Mosellane des eaux
○    Le renforcement des démarches existantes par une certification Haute Valeur Environnementale / Chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle
○    La transformation des productions issues du Rupt de Mad / Conserverie locale de Metz

Avec ce contrat de territoire « Eau et Climat » 2021-2024, tous les acteurs s’engagent pour la reconquête du bon état du Rupt-de-Mad et la préservation des ressources en eau potable de la région messine, aussi bien en ville que dans les campagnes


Publiée le 13 décembre 2021