Brassage gagnant

Le premier contrat industrie « Eau et Climat » a été signé le 6 juillet 2021 entre la brasserie Licorne (Saverne, 67) et l’agence de l’eau Rhin-Meuse. Il porte l’ambition à travers 20 actions de déployer des solutions concrètes pour une prise en compte des enjeux environnementaux sous climat changeant.

Grâce au contrat industriel « Eau et Climat » proposé par l’agence de l’eau Rhin-Meuse pour une approche globale intégrant l’eau et la biodiversité, le brasseur alsacien (de 850 000 à 900 000 hl produits/an) renforce ses investissements en faveur du développement durable.
Déjà engagé dans une démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises), il adapte son activité et son process pour prendre en compte les effets du changement climatique.


3,7 l d’eau par litre de bière produite

Le premier objectif visé est une réduction de 25 % des consommations en eau qui représentent environ 320 000 m3/an.  Des premiers investissements engagés en 2020 et 2021 (remplacement des tours de refroidissement, déploiement d’outils de mesures, automatisation…) doivent permettre un premier gain de 54 000 m3/an. Ces efforts seront poursuivis en 2022 par un travail spécifique sur les installations de nettoyage pour permettre la réutilisation des eaux du dernier rinçage dans le process. Une étude pilote sera également menée sur la faisabilité de réutiliser une partie des eaux en sortie de station d’épuration pour assurer des opérations de nettoyage et donnera lieu si les résultats sont concluants à des travaux en 2023.
Les travaux liés aux économies d’eau s’élèvent au total à 900 000 euros avec une aide de l’agence de l’eau Rhin-Meuse de 365 000 euros, dont 142 200 euros déjà attribués.

 

Eau de pluie et biodiversité prises en compte

Le second axe du contrat industriel « Eau et Climat » porte sur la gestion intégrée et durable des eaux de pluie. Deux étapes jalonnent cet enjeu : en 2021, création de noues d’infiltration puis en 2023, désimperméabilisation des parkings. Les noues (légères dépressions végétalisées) permettront d’infiltrer un maximum d’eaux de toitures et de voiries (représentant une surface de 29 000 m2) réduisant de fait le volume d’eaux pluviales évacuées vers le réseau urbain.  Autres avantages :  le cycle de l’eau est respecté grâce à l’infiltration directe de l’eau de pluie là où elle tombe et les aménagements créés offrent des gites pour la microfaune.
D’autres actions en faveur de la biodiversité sur l’emprise du site industriel (7 hectares) sont prévues : aménagement de prairies fleuries, plantation d’une haie champêtre, mise en place de gîtes pour la faune.
Ces travaux en faveur de la biodiversité s’élèvent au total à 316 000 euros avec une aide de l’agence de l’eau Rhin-Meuse de 126 400 euros.


 

L’équipe en charge du déploiement opérationnel des actions inscrites au contrat industriel « Eau
et Climat ».

De gauche à droite : David Kuhm, Responsable Maintenance, Fabrice Schnell, Directeur Technique,
Amandine Monnerie, Responsable Hygiène-Sécurité-Environnement,
Charles Guyot, Responsable
Projets et Amélioration Continue

  L’optimisation des consommations en eau, un des enjeux du contrat industriel
  « Eau et Climat »

 

 

Publiée le 07 juillet 2021