Réduction des pollutions industrielles et artisanales

cours d'eau et industrie

L’atteinte du bon état des eaux sur le bassin Rhin-Meuse passe prioritairement par la réduction, voire la suppression, des apports de substances toxiques pouvant porter atteinte à l’environnement ou à la santé. En complément, l’agence de l’eau accompagne les acteurs économiques à améliorer leur résilience face au changement climatique. 

Réduire les substances dangereuses

La présence de micropolluants dans les milieux aquatiques affecte la qualité de la ressource en eau et présente donc un risque pour la santé humaine.

La pollution des milieux aquatiques par les micropolluants constitue un enjeu majeur pour les prochaines décennies


L’enjeu principal du plan de gestion des eaux est de réduire en agissant prioritairement à la source voire de supprimer les substances toxiques qui portent atteinte à la santé humaine et à celle des milieux aquatiques.

L’agence de l’eau se fixe pour objectif d’atteindre l’élimination de 3 000 kg de substances toxiques et le déploiement de 15 opérations groupées mobilisant l’ensemble des acteurs à une échelle géographique ou territoriale. Les substances dangereuses concernées sont présentes :

  • dans les rejets directs des activités industrielles,
  • dans les rejets des collectivités (à travers les rejets des activités économiques raccordées à leur station d’épuration, des rejets pluviaux et des rejets domestiques).

Favoriser la résilience des activités économiques aux effets du changement climatique et développer des actions en faveur de la biodiversité.

L’agence de l’eau souhaite impulser et accompagner un changement de pratiques pour atteindre l'objectif fixé de 600 000 m3 d’eau économisés au cours du 11ème programme. En matière de biodiversité, elle encourage les acteurs économiques à déployer toute la palette d’actions existantes (création de zones de rejet végétalisées, préservation et restauration des cours d’eau et des milieux naturels associés humides, création de mares, introduction de la nature dans les espaces imperméabilisés/urbanisés.…) et pouvant être déployées sur les emprises foncières des sites.

Elle travaille aussi à résorber les derniers foyers importants de pollution classique en accompagnant le renforcement des actions de réduction ou d’élimination (opérations préliminaires à l’épuration, traitement, gestion des boues…) des pollutions classiques dans les secteurs prioritaires.

 

Politique d'intervention détaillée de l'agence de l'eau