Le Comité de bassin adopte le plan d’adaptation et d’atténuation au changement climatique

Pour faire face aux effets et conséquences du changement climatique, le Comité de bassin Rhin-Meuse a validé vendredi 24 novembre dernier son nouveau Plan d’adaptation et d’atténuation au changement climatique dans le domaine de l’eau. Structuré autour de 10 objectifs, ce plan d’actions concret dresse également la trajectoire de sobriété en eau.

Le changement climatique et ses impacts sur la ressource en eau et les milieux aquatiques sont déjà quantifiables sur le bassin Rhin-Meuse : demande évaporatoire supplémentaire de près de 20% sur la période 2000-2022 par rapport à la période de référence 1960-1990, stress hydrique accru de 50% et diminution de la quantité d’eau disponible pour les eaux superficielles et souterraines (-15% soit 2 milliards de m3 par an). Ce constat est valable pour tout le bassin Rhin-Meuse mais il est particulièrement marqué dans le sud du massif vosgien, dont les débits estivaux des cours d’eau ont baissé de 30 à 40%, voire plus dans certains secteurs, malgré la très forte pluviométrie observée sur les sommets (jusqu’à 1 800 mm).

Fruit d’un travail collectif, le Plan pose les enjeux « eau et climat » auquel le bassin Rhin-Meuse doit d’ores et déjà faire face et propose des mesures d’adaptation et d’atténuation pour la gestion de l’eau tout en ambitionnant de rendre plus concrètes et opérationnelles le panel d’actions pouvant être mises en œuvre.
Dans cette optique et pour apporter une réponse systémique à l’urgence climatique, 10 objectifs concrets liant « eau et climat » ont été établis sur la base de 3 critères : l’atténuation, l’adaptation et la transversalité (adaptation et atténuation).

10 OBJECTIFS POUR UNE RÉPONSE SYSTÉMIQUE À L’URGENCE CLIMATIQUE

Au travers de l’adoption du Plan d’adaptation, le Comité de bassin Rhin-Meuse souhaite aller au-delà de la transition et porter cette transformation, la rendre visible, imaginable, désirable et enfin réalisable. En d’autres termes, ce plan doit permettre de mettre en œuvre un aménagement du territoire, un modèle de société permettant de réduire la pollution et la dépendance à l’eau en promouvant les solutions fondées sur la nature et la sobriété et en s’appuyant sur la concertation et la solidarité entre villes et campagnes.

Plan d'adaptation au changement climatique

UNE TRAJECTOIRE DE SOBRIÉTÉ GLOBALE POUR LE BASSIN RHIN-MEUSE

La Plan présente également la trajectoire de sobriété par usages (canaux de navigation, eau potable, agriculture, énergie, industrie) établie pour le bassin Rhin-Meuse afin de réduire de 10% les prélèvements à horizon 2030, en encourageant une large concertation par sous-bassins élémentaires.

 

 Audrey Bardot, Présidente du Comité de bassin Rhin-Meuse :

 Fruit d’un travail collectif de plusieurs mois ayant associé des membres des différents collèges du Comité de bassin, des représentants de l’État et de ses opérateurs et autres acteurs, le Plan pose les enjeux « eau et climat » auquel le bassin Rhin-Meuse doit d’ores et déjà faire face et propose des mesures d’adaptation et d’atténuation pour la gestion de l’eau tout en ambitionnant de rendre plus concrètes et opérationnelles le panel d’actions pouvant être mises en œuvre.

 

 

Delphine Michel, Présidente de la Commission Planification : 

 Nous avons voulu proposer un document que chacun puisse s’approprier. Nous avons la capacité à agir à différentes échelles. Même si le travail est d’importance, les solutions existent. Restons humbles mais agissons !


Pour en savoir plus