Un plan d’adaptation et d’atténuation au changement climatique pour les ressources en eau du bassin Rhin-Meuse

Il a été adopté à l’unanimité par le Comité de bassin le 23 février 2018.


Les engagements du Comité de bassin


6 engagements formels

Mieux protégés contre les événements extrêmes. Restaurer +20% du linéaire des cours d’eau en champs d’expansion des crues, et augmenter les surfaces de zones humides

Des approvisionnements en eau potable sécurisés pour tous en 22030, en qualité et en quantité, avec un minimum de traitement. Développer des solutions pérennes pour garantir une eau brute de qualité, en quantité


Moins d’émissions de gaz à effet de serre. Réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre en 2030, de 75% en 2050


Moins de prélèvements en eau en 2030. Anticiper et aller vers moins de dépendance à l’eau et réduire de 20% les prélèvements en 2030


Aménager autrement, systématiquement. Promouvoir une économie du foncier, réduire le taux annuel d’imperméabilisation, viser la cohérence avec la trame Verte et Bleus, végétaliser la ville.


Plus de stockage du carbone. Augmenter de 15% en 2030 les réserves de carbone (milieux remarquables et ordinaires) favorables à la préservation des ressources en eau

Engagez-vous à nos côtés !

Maintenant passons à  l’action ensemble !
Devenez acteurs des solutions climat’eau compatibles en signant la charte d’engagement pour l’adaptation et l’atténuation du changement climatique dans le domaine de l’eau.
Saisissez-vous de cet outil qui permettra de faire reconnaître votre engagement en faveur de solutions pour l’adaptation au changement climatique !

Je m’engage !


A voir

Initiation du plan par le Comité de bassin Rhin-Meuse

L’élaboration du plan d’adaptation et d’atténuation au changement climatique pour les ressources en eau de l’Est de la France a été portée tout au long de l’année 2017.

Partagé dans un cadre participatif pluridisciplinaire, et après mise en consultation en fin d’année, le plan a été adopté à l’unanimité par le Comité de bassin le 23 février 2018. Le président Claude Gaillard a souligné qu’ « un changement de cap rapide et lisible est impératif, ce d’autant que l’anticipation s’avère la seule voie possible pour rendre nos territoires rapidement plus résilients et plus solidaires ».

En réponse aux vulnérabilités des territoires identifiées, notamment à partir des résultats d’une étude socio-économique (d’autres données étant en cours de consolidation), le plan propose des solutions concrètes et fédératrices pour l’ensemble des acteurs de terrain au titre du volet « eau ».

Le plan se structure autour de 8 axes stratégiques et est assorti d’objectifs chiffrés, engagement formel du Comité de bassin.

L’ambition de ce plan est de conforter les plans climat-air-énergie territoriaux développés par les collectivités et d’éclairer les objectifs du schéma d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) porté par la Région Grand Est. « Nous nous donnons les moyens de rendre cohérente l’action publique. L’important maintenant est de faire vivre ce plan, de le partager, et de le faire connaître ».

Son déploiement opérationnel se concrétisera dans le futur programme d’intervention de l’agence de l’eau Rhin-Meuse (2019-2024) où le changement climatique s’affiche comme l’une des priorités. Et dans quelques jours à l’occasion de la Journée Mondiale de l’eau (22 mars), ce nouveau plan trouvera un écho particulier. En effet, le thème 2018 de cette journée porte sur l’utilisation de la nature pour surmonter les défis de l'eau de ce 21ème siècle ; le plan d’adaptation et d’atténuation du bassin Rhin-Meuse plébiscitant les solutions fondées sur la nature et le génie écologique en zones naturelles, rurales mais aussi urbaines.

Les 8 axes du plan d’adaptation et d’atténuation pour les ressources en eau du bassin Rhin-Meuse

S’adapter au changement climatique

Préserver les écosystèmes et reconnaître les services rendus

Poursuivre l’amélioration de la qualité des ressources en eau

Construire une société plus sobre en eau

Réduire la vulnérabilité du territoire aux risques d’inondation et de coulées d’eaux boueuses

Atténuer le changement climatique

Vers une politique de l’eau qui contribue à l’atténuation

Vers une politique énergétique compatible avec une préservation des ressources en eau

Enjeux mixtes (adaptation/atténuation)

Vers des sols vivants, réserves d’eau et de carbone

Connaître et faire connaître



Une élaboration dans un cadre pluridisciplinaire et concerté pour proposer des solutions concrètes et fédératrices