Vendredi 2 février, journée mondiale des zones humides

L’édition 2018 promeut le rôle des zones humides en milieu urbain. L’agence de l’eau accompagne de plus en plus ce type d’initiatives.

Les zones humides sont importantes pour l’humanité et la planète. Chaque année, le 2 février, elles sont valorisées au travers  d’un enjeu phare. En 2018, elles contribuent à un avenir urbain durable.


Les zones humides urbaines sont vitales. Elles atténuent les effets liés aux inondations par l’absorption des fortes précipitations. Elles reconstituent les réserves d’eau potable en filtrant les résidus de l’eau qui les alimentent et en améliorant ainsi sa qualité. Par les grandes quantités d’eau qu’elles contiennent et leur végétation, les zones humides améliorent la qualité de l’air dans les villes. Ces espaces verts dans les villes favorisent le bien-être humain et regorgent de biens précieux tels que des poissons, des plantes et même des emplois liés à leur existence.


Gérer et préserver les zones humides dans les  villes est devenu un enjeu majeur. Pour cela, il est indispensable d’inscrire le maintien, la restauration et la préservation des zones humides dans les politiques et la planification (expansion limitée des programmes de construction, création de nouveaux sites à conserver). L’implication des communautés et des populations s’avère également essentiel au travers d’actions concrètes (limitation de la pêche et réduction de la consommation excessive d’eau) et de leur sensibilisation (politique d’éducation aux zones humides, journées de service public, sites visitables…).


Grâce aux zones humides urbaines, les villes sont plus agréables à vivre. La croissance vertigineuse des mégalopoles de plus de 10 millions d’habitants passera de 31 à 41 d’ici 2030.  Les zones humides,  ceinture verte autour de ces villes, seront un atout dans la maitrise des crues et dans la filtration naturelle des polluants. Véritable poumon des villes, elles sont également l’abri de nombreuses espèces, tant végétales qu’animales.


La préservation des zones humides et plus globalement de la biodiversité est au cœur des priorités de l’agence de l’eau Rhin-Meuse. Depuis plusieurs années, des actions de préservation se développent spécifiquement en milieu urbain, Elles sont intégrées à des programmes plus globaux liés à l’urbanisme, à la gestion alternative des eaux pluviales, ou à la gestion des inondations.

En 2017, ce sont 227 hectares de zones humides qui ont été restaurées (+29% par rapport à 2016) et 341 hectares acquis (+39%) grâce au soutien de l'agence de l'eau Rhin-Meuse


A titre d’exemple, l’agence de l’eau a financé en 2017 les actions portées par :

la commune de Moulins-Lès-Metz (57) : préservation d’un marais et restauration de deux espaces naturels sensibles au cœur d’espaces urbains d’usage courant.

la commune de Torcheville (57) : programme complet de préservation, de gestion de milieux humides avec la renaturation d’un marais, la création d’une zone tampon en cas de crue et retour d’une vie faunistique et florale.

la métropole du Grand Nancy (54) : programme d’actions sur l’espace naturel sensible des îles du Foulon et de l’encensoir.

le parc naturel des Ardennes (08) : inventaire des zones humides et intégration dans les documents d’urbanisme.

le syndicat mixte pour l’aménagement et la renaturation du bassin versant de la Largue (68) : suppression d’étangs en lit majeur et reconstitution d’annexes hydrauliques fonctionnelles. Sensibilisation des scolaires au fonctionnement des milieux aquatiques et à la nécessiter de les préserver.

En photos, quelques exemples de réalisations en milieu urbain, soutenues par l'agence de l'eau Rhin-Meuse

Zones humides dans le parc Jean-Marie Pelt à Metz (57) / © Nicolas Leblanc - AERM
Etang de Wiwersheim (67)
© Nicolas Leblanc - AERM
Gestion intégrée des eaux pluviales : noues dans le Lotissement Sainte-Anne à Strasbourg (67) / © Anne-Sophie Léger - AERM
Gestion intégrée des eaux pluviales : noues dans l'écoquartier du plateau de Haye à Nancy (54) / © Anne-Sophie Léger - AERM

Réserve naturelle de la Petite Camargue Alsacienne (68) / © Nicolas Leblanc - AERM

Aménagements durables en coeur de ville à Strasbourg : parc du Heyritz, espace public naturel à caractère sauvage (67)
© Nicolas Leblanc - AERM

Gestion intégrée des eaux pluviales : bassin paysager à Nancy (54) 
© Nicolas Leblanc - AERM
Parc de l'Archyre à Scy-Chazelles : réalisation d'une retenue d'eaux pluviales sous forme d'une prairie inondable (57)  
© Nicolas Leblanc - AERM