Commune Nature, 130 libellules pour récompenser les collectivités

Dans le cadre de la cérémonie de remise des labels Commune Nature, ce mercredi 8 novembre à l’Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson (54), Bernard Gerber, conseiller régional du Grand Est, vice-président de la Commission Environnement, Marc Hoeltzel, directeur général de l’agence de l’eau Rhin-Meuse et représentant les agences de l’eau ont récompensé 65 communes et 2 lycées du territoire lorrain.

Les personnalités ont souligné la valeur exemplaire de la démarche et les efforts des récipiendaires, qui entraîneront d’autres collectivités dans leur dynamique.
Initiée depuis 2011 par la Région et les agences de l’eau, l’opération Commune Nature met à l’honneur les collectivités et autres gestionnaires d’espaces engagés dans une démarche de réduction et de suppression des pesticides pour l’entretien des espaces verts et des voiries.

Cette nouvelle édition intègre la réglementation entrée en vigueur au 1er janvier 2017 (loi Labbé relative à l’interdiction d’achat, d’usage et de détention de pesticides). Elle renforce également l’enjeu de la préservation de la biodiversité et de la restauration des milieux aquatiques pour lequel les collectivités jouent un rôle important.

Au cours de cette édition 2017, 130 libellules ont été décernées.




 

 

  •  

    Commune de Anould - Vosges (88)

    « Nous nous attendions à une libellule puis deux, et nous en avons eu trois ! Quelle émotion ! »

     

    Commune de Augny - Moselle (57)

    « Cette récompense est une belle surprise. La dynamique est venue des services techniques depuis maintenant plusieurs années sans pression des élus.»

    Commune de Essey-lès-Nancy - Meurthe-et-Moselle (54)

    « Le plus important ce sont les libellules qui manquent ! Nous savons où nous devons porter nos efforts sur l’entretien des cimetières et des terrains de sport. Nous allons poursuivre la démarche avec une équipe des espaces verts motivée. »

     

    Commune de Henridorff - Moselle (57)

    « Nous sommes fiers d’avoir obtenu une libellule et de voir que notre démarche a été entendue. Nous poursuivrons nos efforts vers le zéro pesticide »