Les PAOT, une dynamique de territoire

Les différentes actions menées à travers les plans d’actions opérationnels territorialisés (PAOT) à l’initiative des services de l’Etat et de l’agence de l’eau ont comme premier objectif la préservation ou l’amélioration de la qualité des milieux aquatiques.
A ce titre, ils ont une influence positive sur l'ensemble d'un territoire.

Télécharger le fichier vidéo (140 Mo)
(Clic droit => enregistrer la cible du lien sous...)

Les plans d’actions opérationnels territorialisés (ou PAOT) élaborés dans chaque département identifient les actions prioritaires à mettre en oeuvre avec un effet attendu sur la qualité des milieux aquatiques et de la ressource en eau. Déclinant le Schéma directeur et d’aménagement des eaux (SDAGE) et son Programme de mesures qui cadrent où et comment agir pour améliorer ces milieux et nos ressources, les PAOT véritable feuille de route des acteurs de l’eau, ciblent concrètement les secteurs géographiques concernés, les maîtres d’ouvrage impliqués et les délais de réalisation. Ces actions peuvent concerner plusieurs domaines : la protection des captages, la restauration des cours d’eau, des zones humides, l’assainissement, les activités économiques. Si ces domaines peuvent sembler indépendants les uns des autres, chaque action engagée a une incidence positive sur l’ensemble du territoire.

Les PAOT 2016-2018, où en sommes-nous ?

L’ambition des PAOT est de mobiliser les acteurs (collectivités, agriculteurs, industriels, artisans, associations…) et les partenaires (services de l’Etat, agences de l’eau, conseils départementaux…) là où les efforts sont nécessaires pour l’atteinte du bon état
des eaux, conformément aux objectifs de la directive cadre européenne sur l’eau. Ils ont été élaborés de manière concertée au sein de chaque mission interservices de l’eau et de la nature (MISEN), sous l’autorité du préfet. Les actions prioritaires identifiées dans ces plans figurent également dans les priorités du programme d’intervention des agences de l’eau. Pour partager au mieux ces priorités, elles sont régulièrement présentées aux acteurs, notamment aux élus lors de forums départementaux, de réunions par cantons, ou d’assemblées générales. Ces plans d’actions ont une durée 3 ans et sont actualisés chaque année. Les plans d’actions 2016-2018 découlant des nouveaux programmes de mesures ont d’ores et déjà été présentés en MISEN dans les départements de la Haute-Marne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et du Bas-Rhin. Ils seront très prochainement disponibles en téléchargement.