11ème programme d'intervention de l'agence de l'eau : Le Conseil d'administration impulse la dynamique

2019 est la première année de mise en œuvre du 11ème programme de l’agence de l’eau Rhin-Meuse (2019-2024) doté de près d’un milliard d’euros d’aides. Afin de faciliter son déploiement, le Conseil d’administration se dote d’outils au service des urgences écologiques et en réponse aux attentes des territoires.

Ainsi, le Conseil d’administration initie un appel à projets pour la rénovation des réseaux d’eau potable. 3 millions d’euros sur 2 ans seront réservés. Il s’agit d’une réponse concrète aux conclusions de la première séquence des Assises de l’eau et aux  aspirations entendues lors des réunions territoriales organisées au 1er trimestre 2019. Ainsi, cette aide nouvelle cible quelque 500 collectivités rurales sur le bassin Rhin-Meuse. Au-delà des travaux qui seront réalisés, cet appel à projets vise plus globalement à inciter les collectivités à mener des programmes de gestion patrimoniale de leur parc de réseaux d’eau pour maîtriser les fuites. Pour les accompagner, en plus des aides de l’agence de l’eau, les collectivités devront recourir à l’aqua-prêt de la Banque des territoires, permettant aux communes rurales d’échelonner leurs prêts au-delà de 40 ans.

Seconde initiative, le lancement début septembre 2019 du concours « Eau et quartiers prioritaires de la ville ». Cette démarche innovante et sous-tendue par les principes d’égalité et de solidarité, vise à démultiplier dans ces quartiers les nouvelles formes d’aménagement conciliant développement de la nature, désimperméabilisation, gestion alternative des eaux pluviales, reconquête de la biodiversité, développement d’une agriculture urbaine et péri-urbaine, économies d’eau, conception et gestion écologique des espaces, protection des zones humides… et de manière transversale la sensibilisation et l'éducation à l'environnement. Il s’agit de faire de certains quartiers d’habitat social des vitrines en matière d’urbanisme vert, en changeant leur image et en améliorant le cadre de vie et la santé des populations. Ce concours inédit en France, sera doté pour l’agence de l’eau d’un montant de 3 millions d’euros auquel s’ajouteront les financements d’autres partenaires.

L’appel à projets « Innovations pour la réduction/suppression des rejets industriels de substances toxiques » est quant à lui reconduit. Son objectif est  le financement de démonstrateurs à l’échelle semi-industrielle.

Le Conseil d’administration s’est félicité du Plan Rhin vivant qui est une réponse concrète à l’un des enjeux phares du 11ème programme. Il va permettre de soutenir des projets globaux à l’échelle du fleuve qui rend de nombreux services (biodiversité, développement économique, adaptation au changement climatique, éco-tourisme…). Cette volonté politique porte une ambition à la fois environnementale et économique dans une logique « gagnant-gagnant ».

En matière de préservation de la biodiversité, le Conseil d’administration a également validé la convention de partenariat entre l’agence française pour la biodiversité, l’Etat, la Région Grand Est et les agences de l’eau concernées. Ce partenariat éprouvé depuis 2 ans et unique du genre, traduit l’ambition d’un collectif en faveur de la reconquête de la biodiversité, en jouant la carte de la complémentarité et en initiant des appels à manifestation d’intérêt.

Autre partenariat entériné, celui entre les agences de l’eau Rhin-Meuse, Seine-Normandie et Rhône Méditerranée Corse et la CCI Grand Est, relais des CCI territoriales. Ce partenariat propose une approche transversale des problématiques à prendre en charge par les entreprises. A la réduction des substances dangereuses, s’ajoutent la résilience au changement climatique (économies d’eau, gestion des eaux pluviales à la source) et la préservation de la biodiversité dans les entreprises.

L’ensemble de ces leviers nécessitent un important travail de coordination et d’animation. C’est pourquoi les administrateurs ont souhaité une nouvelle fois faire part de leur inquiétude quant à la baisse des effectifs à l’agence de l’eau Rhin-Meuse. Une simple vision comptable n’est pas acceptable au regard des enjeux à relever, et du besoin des territoires en matière d’ingénierie publique.


Prochaine réunion du Conseil d’administration : 18 octobre 2019