L’Andlau, quand le cours d’eau retrouve son lit

Dans le cadre du programme de restauration et de renaturation mené sur quatre ans par la communauté de communes du canton d’Erstein, les travaux sur l’Andlau à Hindisheim (67) ont permis de rétablir une forme naturelle d’une rivière en plaine.


A l’origine, l’Andlau, sur sa partie en plaine, était une rivière à méandres. Par la suite, son tracé a été modifié. L’idée de ces travaux est simple : reprendre l’ancien tracé en méandres qui caractérisait la rivière et, ainsi, allonger le parcours de l’eau de manière à ce que le cours d’eau retrouve ses fonctionnalités : pouvoir auto-épurateur, diversification d'habitats favorisant la biodiversité, stockage des eaux en période de forte crue, restitution lente et continue des eaux en période plus sèche. A l’issue de ces travaux qui se sont achevés fin septembre, le linéaire mesure 300 mètres de long, contre 150 mètres auparavant. Une manière de faire de cette action, présentant des atouts sur plusieurs plans, une vitrine pour les futurs projets de restauration, sur le plan local et national.


Redonner un aspect naturel au cours d’eau

Au-delà de cette restauration localisée sur l’Andlau, d’autres travaux à une échelle plus importante ont permis de réaménager deux kilomètres du cours d’eau au moyen de bancs alternés, technique consistant à placer, entre autres, des fagots de branchages afin de diversifier les écoulements et de permettre au cours d'eau de reprendre progressivement un aspect naturel.


Ces travaux de reméandrage permettront, outre l’amélioration des processus d’auto-épuration, de restaurer l’écosystème de l’Andlau et de la Scheer afin de réhabiliter les habitats aquatiques et de rétablir la libre circulation piscicole. Ils contribuent ainsi à l’atteinte du bon état écologique de ces cours d’eau, fixée à 2027 pour la Scheer et à 2021 pour l’Andlau dans ce secteur de la plaine d’Alsace.


Rappelons que depuis 2011, la communauté de communes du canton d’Erstein met en œuvre, aux côtés de l’agence de l’eau Rhin-Meuse, de l’agence française de la biodiversité et de la direction départementale des territoires du Bas-Rhin, un ensemble d’actions en faveur de la restauration des milieux aquatiques et de la reconquête de la qualité de l'eau.

Un contrat pour une vision d’ensemble
A l’origine, les élus de la communauté de communes du canton d’Erstein souhaitaient que seuls des travaux de rénovation d’une de leurs stations d’épuration jouxtant le cours d’eau soient entrepris. Or, l’agence de l’eau Rhin-Meuse, jugeant que le cours d’eau était soumis à d’autres enjeux, a proposé la mise en place d’un contrat plus global. C’est ainsi qu’un « contrat multipressions » a émergé, permettant la mise à niveau de la station d’épuration, l’amélioration du fonctionnement du cours d’eau, la création d’une zone humide de 2 hectares et d’une zone de rejet végétalisée. Des actions d’animation et de sensibilisation ainsi que des sorties pédagogiques permettant de promouvoir le développement durable ont également été développées auprès des élus et des écoliers.