Coulées de boue : des actions et des aides pour y remédier. Résultats du plan d’urgence

A la suite des événements pluvieux du printemps 2016, à l’origine d’inondations et de coulées de boue dans nombre de secteurs alsaciens, mais également pour la première fois en Lorraine, l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et ses partenaires ont décidé d’agir au travers d’un plan d’urgence de prévention de l’érosion des sols comprenant un certain nombre d’aides.

Afin de remédier au problème des inondations et des coulées de boue en apportant des solutions en amont, 41 opérations sur 49 ont été retenues (voir tableau ci-dessous) Ces opérations se divisent en deux catégories.

Les actions relatives à des plantations (61%) constituent le « gros des dossiers ». L’objectif de ces travaux est principalement la création de haies dans les parcelles agricoles ou en limite d’habitations permettant ainsi de réduire la vitesse de ruissellement, de favoriser l’infiltration de l’eau, de maintenir la stabilité des berges en bord de cours d’eau et de lutter contre la diffusion des pollutions agricoles. Ces plantations sont réalisées en concertation avec les exploitants agricoles des terrains concernés, en lien avec la Chambre régionale d’agriculture Grand Est.

Les actions de la catégorie « mixte » (25%) ont obtenu une éligibilité partielle. Ces programmes contiennent un volet « plantations et recréation de zones de filtration» (éligibles) et un volet « hydraulique » non éligible. En effet, certaines opérations (14%) comme la réfection ou le rehaussement de voirie, la création de bassin ou de fossé hydraulique ne sont pas éligibles. Ces aménagements ne reposent pas sur la fonctionnalité des milieux et ne répondent pas à l’objectif de concilier la régulation  hydraulique avec la préservation et la restauration des milieux naturels en gérant avant tout les causes des coulées de boues et non leurs conséquences.

Dès février 2017, les opérations ont pu démarrer. Le montant total des travaux éligibles est de l’ordre de 1,7 million d’euros HT et représente une aide totale potentielle de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse de 1,3 million d’euros.

Plus globalement, le Conseil d’administration du 29 juin 2017 a souhaité, pour multiplier ce type d’initiatives, maintenir jusqu’à fin 2018 le taux dérogatoire de 80% d’aides pour ces travaux. 

Le point de vue de l’agence de l’eau Rhin-Meuse

Questions posées à Jean-Marie Fernandez, chargé d’études « cours d’eau »

Plus de 85% des candidatures ont été retenues. Quelle dynamique commune anime les élus souhaitant remédier au problème des coulées de boue ?

Celle de trouver des solutions faciles à mettre en œuvre, efficaces, pérennes et dans un rapport coût/entretien optimal. Ce plan d’urgence nous a également permis de cerner les limites de l’exploitation des ressources, les conséquences que cela peut avoir sur la sécurité des biens et des personnes et les erreurs commises : anthropologie des coulées de boue, érosion des sols, inondations violentes… Afin de pouvoir gérer avant tout les causes et non les conséquences des coulées de boue, certaines alternatives proposées par les projets retenus ont attiré notre attention, notamment celles apportant des solutions qui sont à la fois pertinentes sur le plan écologique et cohérentes au niveau financier.

Par quels moyens l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et ses partenaires entendent maintenir et développer cette dynamique ?

Depuis plus de dix ans, l’agence de l’eau Rhin-Meuse, en lien avec le programme universitaire GERICHO, les chambres d’agriculture, les conseils départementaux et le syndicat des eaux et de l’assainissement Alsace-Moselle (SDEA), privilégient certains outils pour atteindre les objectifs définis : animation,  partenariats et interventions à l’échelle des bassins versants (assolement concerté, développement de zones humides de filtration, reconstitution de freins à l’écoulement…) En ce sens, l’agence de l’eau  a inscrit dans ses aides de droit commun et  jusqu’à la fin de son 10ème programme (2018) la possibilité de poursuivre son accompagnement sur le volet de lutte contre l’érosion des sols.

DPT Maître d'ouvrage / type d'opération
08 Commune de Noyers-Pont-Maugis / Mixte
54 Commune de Cerville / Plantations
54 Syndicat Intercommunal d’Aménagement de cours d’eau (SIAC) de Longwy / Mixte
67 Commune de Alteckendorf et SDEA / Plantations
67 Commune de Bernolsheim et SDEA / Plantations
67 Commune de Brumath et SDEA / Mixte
67 Commune de Buswiller et SDEA / Plantations
67 Commune de Crastatt / Plantations
67 Commune de Dingsheim / Mixte
67 Commune de Eckwersheim / Plantations
67 Commune de Ettendorf et SDEA / Plantations
67 Commune de Geudertheim et SDEA / Plantations
67 Commune de Gingsheim et SDEA / Mixte
67 Commune de Gougenheim et SDEA / Plantations
67 Commune de Gumbrechtshoffen / Mixte
67 Commune de Hohatzenheim et SDEA / Mixte
67 Commune de Hohfrankensheim et SDEA/Plantations
67 Commune de Ingenheim et SDEA / Plantations
67 Commune de Kienheim et SDEA / Plantations
67 Commune de Kriegsheim et SDEA / Plantations
67 Commune de Landersheim et SDEA / Plantations
DPT Maître d'ouvrage / type d'opération
67 Commune de Melsheim et SDEA / Plantations
67 Commune de Mittelhausen et SDEA / Plantations
67 Commune de Mulhausen et SDEA / Plantations
67 Commune de Niederroedern /
Plantations
67 Commune de Obermodern et SDEA / Plantations
67 Commune de Pfaffenhoffen et SDEA / Plantations
67 Commune de Rangen
67 Commune de Ringeldorf et SDEA / Plantations
67 Commune de Romansviller /
Mixte
67 Commune de Schwenheim /
Mixte
67 Commune de Schwindratzheim et SDEA / Plantations
67 Commune de Sommerau /
Plantations
67 Commune de Uhrwiller et
SDEA / Plantations
67 Commune de Wasselone /
Plantations
67 Commune de Wittersheim /
Plantations
67 Commune de Zeinheim /
Plantations
68 Commune de Bischoffsheim /
Plantations
68 Commune de Bretten / Mixte
68 Commune de Landser / Mixte
68 Commune de Walheim /
Plantations

Les projets sont majoritairement localisés au nord du Bas-Rhin sur les bassins de la Zorn-Landgraben, de la Moder et du Sauer-Seltzbach

SDEA : Syndicat des Eaux et de l’Assainissement  Alsace-Moselle

Photo : Nicolas Lablanc