Cambodge, bassin Rhin-Meuse : un protocole de coopération signé

Il concerne plus particulièrement le lac Tonlé Sap, le plus grand lac d’eau douce d’Asie du Sud-Est.


C’est vendredi 30 juin que le protocole de partenariat a été scellé entre messieurs Puy Lim, vice-président de l’Autorité du Tonle Sap, conseiller spécial du Ministre des ressources en eau et de la météorologie, Claude Gaillard, président du Comité de bassin et Marc Hoeltzel, directeur général. Ce protocole vise à promouvoir l’échange et la coopération technique autour de la gestion intégrée des ressources en eau, en particulier sur le sous-bassin du Stung Sen (affluent rive gauche du Mékong et du lac Tonlé Sap de 510 kilomètres de long).
Dans la pratique, cela se traduira par des échanges d’expertise, de coopération technique, d’organisation de sessions de formations, de soutien au développement d’actions en faveur de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement au moment où l’autorité du Tonle Sap met en œuvre son plan de gestion des eaux. Deux réalisations concrètes (alimentation en eau de village et assainissement des écoles) ont été engagées en 2016 et deux autres devraient l'être en 2017.

Ce partenariat s’inscrit au titre des actions de coopération institutionnelle menée par l’agence de l’eau Rhin-Meuse. Deux autres projets de ce type sont également à signaler à savoir avec le Laos et le bassin du Congo.

En complément, l’agence de l’eau Rhin-Meuse a accordé 1,5 million d’euros d’aides en 2016 pour des action de solidarité humanitaire principalement dans les pays d’Afrique de l’ouest, d’Asie du sud-est, Haïti et Madagascar.