Départ de Guy Fradin, Président du conseil d'administration, salué

Les administrateurs et les membres du Comité de bassin ont rendu hommage au président dont le mandat est arrivé à son terme.

C'est à l'issue des instances de bassin du 30 juin dernier que Claude Gaillard, président du Comité de bassin, Bernard Ingwiller, vice-président du Conseil d'administration et Marc Hoeltzel, directeur général de l'agence de l'eau ont remercié Guy Fradin pour sa "hauteur de vue, son implication et sa compétence mises au service de la cause de l'eau".

" Le président Gaillard a tenu par ailleurs à saluer le sens du dialogue qu'a déployé au cours de son mandat le président du Conseil d'administration " une qualité indispensable pour le bon fonctionnement des instances de bassin.

" Le directeur général a quant à lui rappelé que l'ensemble du parcours du président symbolisait l'ouverture du champ d'action des agences de l'eau et qu'il avait ainsi pu faire bénéficier "de toute son expertise non seulement l'établissement mais plus globalement son devenir".

"Je suis très touché par ces marques de sympathie. J'ai pris beaucoup de plaisir à assumer cette fonction et j'ai apprécié de pouvoir participer aux travaux du Comité de bassin dont les discussions témoignent de l'engagement de leurs membres" a commenté Guy Fradin, nommé en mars 2012 à cette fonction. Il a remercié les membres du conseil d'administration pour "leur contribution, leur rigueur et leur sens des responsabilités. Je souhaite également associer le personnel de l'agence de l'eau pour l'excellent travail réalisé au quotidien. Je reste convaincu que le système inventé il y a 50 ans est toujours bénéfique et intelligent. Il est au cœur de la politique publique de l'eau et de l'aménagement du territoire. Sa modernité et sa force résident dans sa capacité à être agile, à être pro-actif et cette ligne doit être défendue car notre responsabilité collective est grande, celle de satisfaire les besoins en eau de tous les usagers. Une responsabilité qui va prendre de plus en plus d'ampleur au regard du changement climatique" a conclu Guy Fradin.