Eau et solidarité

L’accès à l’eau est désormais reconnu comme un droit fondamental de l’humanité. Les objectifs du millénaire pour le développement, adoptés en 2000 par 189 États, prévoyaient de réduire de moitié le pourcentage de la population mondiale n’ayant pas accès de façon durable à une eau de boisson salubre et à un assainissement de base. Malgré les investissements consentis, 2.5 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable et à des services d’assainissement.

En France, la loi de solidarité Nord Sud dite « Oudin-Santini » (LOI n° 2005-95 du 9 février 2005 relative à la coopération internationale des collectivités territoriales et des agences de l’eau dans les domaines de l’alimentation en eau et de l’assainissement) a ouvert des portes, permettant aux communes, aux établissements publics de coopération intercommunale, aux syndicats mixtes chargés des services publics d’eau potable et d’assainissement ainsi qu’aux agences de l’eau d’affecter jusqu’à 1% de leur budget, financé par le prix de l’eau, à des actions de solidarité internationale et d’aide d’urgence dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

En 2012, ce sont 37  dossiers qui ont fait l’objet d’une aide publique au développement de la part de l’agence de l’eau Rhin-Meuse, pour un montant cumulé de 1,42 million d’euros au bénéfice de 500 000 personnes. Le montant global des projets aidés s’est élevé à 5 millions d’euros.

Carte des opérations de solidaritéL’agence de l’eau Rhin-Meuse intervient surtout :

  • en Afrique subsaharienne, 
  • en Asie du sud-est,
  • à Madagascar.
On remarque une implication en hausse des collectivités et des ONG(+ 30%). 9 dossiers ont fait l’objet de contrôles, dans un cadre inter agences de l’eau, sur place au Bénin, Togo et Cambodge. Ils ont permis de constater des réalisations tout à fait satisfaisantes et pérennes. De plus, une collaboration dans le cadre de la gestion intégrée des ressources en eau a été initiée avec le Laos, le Cambodge et la commission du Congo.
L’agence de l’eau a poursuivi sa coopération avec l’Europe de l’Est, en particulier par la mise à disposition de personnel dans un cadre de partenariat avec l’office international de l’eau.

À voir