Semaine des alternatives aux pesticides : demandez le programme

La manifestation organisée sur le territoire alsacien du 17 au 26 mars, fête cette année ses 10 ans. L’agence de l’eau Rhin-Meuse accompagne cette initiative de sensibilisation du public et des professionnels sur les solutions alternatives à l’utilisation des pesticides.

La Semaine des alternatives aux pesticides est une opération internationale annuelle ouverte à tous, visant à promouvoir les alternatives aux pesticides. Ainsi autour des premiers jours du printemps, le public est invité à mieux s’informer sur les enjeux tant sanitaires qu’environnementaux des pesticides et sur les solutions existantes pour apprendre à s’en passer.

Avec le soutien de l’agence de l’eau Rhin-Meuse et la région Grand-Est, les sept missions d’animation et de coordination pour la protection des eaux souterraines en Alsace relaient au niveau régional cet événement depuis 2008.
L’édition 2017, ce sont 29 conférences et tables rondes, 47 ateliers, formations et balades découvertes et 8 journées festives associant plus de 100 partenaires et intervenants.

Découvrez le programme de ces 10 journées de mobilisation où tous les utilisateurs de produits phytosanitaires sont sensibilisés à la protection de la ressource en eau en Alsace.

 

Colloque Bio et Territoires. Quels leviers pour les collectivités pour développer l’agriculture bio ?

A l’occasion de cette Semaine des alternatives aux pesticides, Bio en Grand Est (OPABA, CGA de Lorraine et FRAB Champagne-Ardenne) et la FNAB organisent un Colloque Bio et Territoires le 23 mars 2017, au centre administratif de la Ville de Strasbourg, de 9h30 à 17h. Ce colloque s’adresse aux élus et agents des collectivités territoriales en Grand Est, mais aussi aux agents des services de l’état, aux producteurs, aux animateurs de territoire et aux consommateurs.

Renseignements et inscriptions

 

 

2016. L’agence de l’eau Rhin-Meuse a accordé près de 2 millions d’euros pour les actions des collectivités en faveur d’une démarche Zéro Pesticide dans les villes et villages

Les actions de l’agence de l’eau Rhin-Meuse en faveur de la réduction des pesticides

La réduction de la pollution toxique est une des priorités d’intervention de l’agence de l’eau Rhin-Meuse. En effet, sur le bassin Rhin-Meuse, 27 % des masses d’eau présentent un mauvais état chimique. Ce fort pourcentage a orienté la politique menée, selon un principe de prévention des émissions de pollutions toxiques qui privilégie la réduction, voire la suppression à la source.

Côté collectivités, l’agence de l’eau Rhin-Meuse les accompagne vers des changements de pratiques pour la gestion des espaces verts et des voieries en 0 pesticide. En 2016, 211 aides accordées (cf graphique) ont concerné la réalisation de plans de désherbage et de gestion différenciée des espaces verts, de l’acquisition de matériels alternatifs à l’utilisation des pesticides, le plus souvent couplés à des actions de formation et sensibilisation des agents et de la population.

La mobilisation des collectivités sur ce thème est réelle avec près d’un tiers des communes du territoire alsacien engagées dans la démarche Commune Nature. Ce label sera étendu dès 2017 au territoire lorrain où de nombreuses collectivités ont d’ores et déjà abandonné l’usage des pesticides.

       A découvrir en vidéo

Côté professionnels agricoles, l’agence de l’eau cible prioritairement son action sur les aires d’alimentation des captages dégradés ou sensibles vis-à-vis des pollutions par les nitrates et les pesticides et les bassins versants affichant une forte présence de pesticides. En la matière, l’agence de l’eau utilise différents moyens proposés dans le cadre de la Politique Agricole Commune (mesures agro-environnementales) étendus à d’autres dispositifs, qui permettent entre autre d’impliquer d’autres partenaires et acteurs du monde agricole, comme les collectivités. Il est ici question de soutien à des filières de production compatibles avec une eau de qualité (systèmes herbagers extensifs, filières biologiques…) ou de la mobilisation du levier foncier.

Par exemple en 2016, alors que les surfaces en prairies sont en nette diminution, l’agence de l’eau a largement accompagné le financement de matériel de gestion de l’herbe sur les aires d’alimentation de captage prioritaires dans le cadre d’Ecophyto 2. 65 matériels liés à l’herbe et 1 dossier de séchage en grange ont été financés. Dans cette même idée et toujours sur les captages, l’agence de l’eau a financé également l’achat de 3 semoirs semis directs et 6 matériels grand écartement, méthodes largement testées dans les expérimentations financées depuis des années. Ces matériels permettent de limiter fortement l’utilisation de pesticides.

      A découvrir en vidéo