Eau et pollution

La pollution peut compromettre la qualité de l’eau potable, s’accumuler dans les êtres vivants et par voie de conséquence, nous intoxiquer lorsque nous les consommons. Elle peut aussi perturber complètement les écosystèmes aquatiques et les empêcher de nous rendre gratuitement de multiples services (lieux touristiques, lieux de détente et de loisirs, épurateurs d’eau, réservoir de biodiversité).

Au fil du temps, les pollutions dites classiques (d’origine domestique, industrielle et agricole) ont été bien cernées et en partie jugulées. Malgré les efforts accomplis, la poursuite de la réduction de leurs rejets reste d’actualité pour l’atteinte du bon état des eaux.

Le défi à relever consiste aujourd’hui à concentrer les efforts dans les secteurs où ce bon état des eaux n’est pas encore atteint. Il s’agit donc d’établir des priorités concertées avec l’ensemble des parties prenantes et de privilégier les techniques les plus efficaces au moindre coût. Il faudra aussi faire preuve d’innovation pour être capable d’aller au-delà de ce que l’on sait déjà faire pour concilier développement économique et protection de l’eau.

L’autre défi à relever concerne les substances toxiques dont les pesticides. Leur dispersion et leur rémanence dans les milieux aquatiques sont une source d’inquiétude. Certaines de ces molécules toxiques sont des molécules de synthèse apparues récemment ou des molécules plus anciennes dont on découvre seulement les effets : on parle alors de polluants émergents.

Mais l’atteinte du bon état des eaux nécessite de s’attaquer à tous les fronts. Restaurer un bon état du lit et des berges des cours d’eau pour leur redonner un fonctionnement proche des conditions naturelles permettra d’accentuer les efforts de dépollution en jouant sur l’autoépuration naturelle. La nature se chargera d’éliminer la pollution résiduelle déversée, ce qui évitera des suréquipements coûteux. Il est même possible d’aller plus loin et d’engager des approches visant simultanément d’autres domaines, comme l’alimentation en eau potable et la préservation des captages d’eau potable ou encore les économies d’eau. Les démarches globales sont donc à privilégier.

À travers son programme d'intervention l'agence de l'eau Rhin-Meuse incite collectivités, industries, agriculteurs à diminuer leur pollution.

 

En savoir plus sur les différentes pollutions :

La pollution d’origine domestique

  • Pollution domestique et assainissement collectif
  • Pollution domestique et assainissement non collectif
  • L’usage des pesticides dans les villes : des contaminations locales importantes

La pollution agricole

  • Les enjeux (nitrates et pesticides)
  • Les aides de l’agence de l’eau
  • Exemples et documents techniques

Zéro pesticide

  • Enjeux et données
  • Les aides de l’agence de l’eau
  • Boîte à outils

Les substances dangereuses

  • Enjeux et données
  • Activités industrielles
  • Collectivités
  • Activités artisanales
  • Les aides
  • Boîte à outils